Le saint-honoré

Published on by Robert Greene

Le saint-honoré

Je crois que je suis mort de plaisir! Sinon c'est sans doute à cause d’une crise cardiaque. La source d’un tel plaisir? Le saint-honoré, bien sûr !

Quelle jolie pâtisserie ! Le saint-honoré se présente comme une petite pièce-montée ; les petits choux enrobés de sucre au caramel, la montagne de crème chantilly, la petite framboise au-dessus saupoudrée de sucre. Au niveau visuel, le saint-honoré se fait remarquer. Quoique imposant, il reste raffiné et propre.

Le saint-honoréLe saint-honoré

Quant à la dégustation, le saint-honoré a été une vraie gourmandise ! Comme de nombreuses pâtisseries que j’ai goutées, le saint-honoré a proposé une variété de textures et de saveurs qui se sont mariés parfaitement bien. Alors que le sucre au caramel a apporté du croustillant, la crème chantilly a apporté de la richesse et de l’onctuosité. Parallèlement, les pâtes à choux ont été moelleuses tandis que la crème pâtisserie a été veloutée. De plus, le saint-honoré a été assez sucré, notamment grâce à l’insert coulis à la framboise et au sucre au caramel. Cela dit, le saint-honoré n’a pas été trop écœurant puisque ni la crème chantilly ni la crème pâtissière n'ont été sucrées, bien qu’elles aient été très riches. Il va sans dire que le saint-honoré est la pâtisserie la plus gourmande que j’ai dégustée jusqu’ici.

Le saint-honoré

A défaut de reproches sérieux, j’attribue 5 sur 5 au saint-honoré. Pour moi, il sera difficile, voire impossible, de surpasser ce « sacré » bijou.

Arnaud DelmontelArnaud Delmontel

Arnaud Delmontel

Notation : 5/5

Prix : 4, 90€

Pâtisserie : Arnaud Del Montel, 39 rue des Martyrs, 75009

Le saint-honoré

L’histoire du saint-honoré

Le saint-honoré doit son nom à l’évêque d’Amiens, Honoré, qui est né au VIème siècle. On doit également la fête du pain à l’anniversaire à celui-ci, à savoir le 16 mai. Cependant, l’évêque Honoré n’est pas celui qui a inventé le saint-honoré. En fait, c’est le pâtissier Chiboust qui serait l’inventeur de la première pâtisserie ressemblant au saint-honoré. Chiboust a créé une pâtisserie à la base d’une pâte de brioche garnie de crème cuite et puis de crème fouettée. Cependant, ce sont les Frères Julien qui ont créé le saint-honoré tel qu’il est reconnu aujourd’hui, en revisitant cette pâtisserie de Chiboust. L’un des frères, Auguste Julien, était l’ancien apprenti de Chiboust. Les Frères Julien ont remplacé la pâte brioche par une pâte brisée qu’ils ont dressé de petits choux ce qui a prolongé la « vie » du saint-honoré puisqu’il ne se maintenait que pendant deux heures à l’époque de Chiboust. A la fin du XIXème siècle le saint-honoré est tombé en désuétude à défaut d’hygiène sanitaire et alimentaire. La cause fondamentale : les blancs d’œufs montés en neige, c’est-à-dire le seul ingrédient non cuit.

Le saint-honoré revisité Le saint-honoré revisité

Le saint-honoré revisité

Le saint-honoré se compose d’une pâte feuilleté ou d’une pâte brisée qui est garnie de pâte à choux avant la cuisson. Une fois cuit, le saint-honoré est recouvert de crème pâtisserie et les pâtes à choux sont nappées de caramel. Finalement, le centre du saint-honoré est rempli soit de la crème chiboust soit de la crème chantilly pour lequel il faut une douille à Saint-honoré.

Jacqueline Mercotte

Jacqueline Mercotte

Comment on this post